Appel aux correspondantEs révolutionnaires! Aidez nous à construire l’ISKRA, le journal de la révolution et du combat prolétarien!

Camarades! Le récent lancement du journal révolutionnaire l’ISKRA est une excellente nouvelle pour la lutte des classes et le prolétariat révolutionnaire canadien. Chaque jour, des milliers de travailleurs et de travailleuses aux quatre coins du pays découvrent, subissent et ripostent à l’exploitation capitaliste et demandent avidement en retour, pour les supporter, un large réseau d’informations, de journaux politiques, de médias révolutionnaires, de nouvelles prolétariennes, de récits ouvriers et de lettres de combats, mille et un outils leur permettant d’être alimentéEs en munitions pour s’organiser et atteindre la cible de la révolution. Partout, on en a plus qu’assez des mêmes ramassis bourgeois qu’on nous vomit jour après jour : on cherche une issue, on cherche des réponses, on espère voir le communisme gagner en force, en influence et en clarté, et on veut s’attaquer, de plus en plus, à de grands pans, de plus grandes questions de la lutte des classes au Canada. Les masses demandent l’organisation de la rébellion! Et c’est un cri! C’est une exigence à satisfaire qui ne fait qu’encourager, qu’amplifier la force et la détermination de l’avant-garde au pays!

Pour l’ISKRA, notre objectif est de construire un journal politique accessible, souple et vivant, permettant de connaître et de comprendre le point de vue communiste varié sur l’actualité politique et sur les nouvelles de la lutte révolutionnaire; un journal communiste qui s’intéresse au combat héroïque des millions de travailleurs et de travailleuses au pays qui façonnent le monde tel qu’il existe; un journal qui travaille à ce que les divers événements de la conjoncture politique servent à faire progresser le camp de la révolution en donnant à celui-ci l’occasion d’aiguiser son arsenal de combat. Il faut gagner de plus grandes couches du prolétariat à rompre avec les nouvelles et le point de vue des journaux bourgeois. Il faut se saisir du grand bassin d’informations, du potentiel révolutionnaire immense produit et reproduit par la lutte des classes et révélé par des événements qui surviennent chaque jour, du courage sans limite du prolétariat, des nouvelles formes de lutte et de combat, des idées avancées par les travailleurs et les travailleuses dans la production et de l’aspiration au socialisme des masses. Voilà une école à laquelle on ne se cessera jamais d’apprendre!

Nous sommes le journal du combat prolétarien! Nous sommes les paroles de feu qui consumeront ce monde injuste! Lorsque nous écrivons, nous espérons provoquer le tonnerre de l’action des masses. Et lorsque la colère des masses frappe ce vieux monde pourri, nous voulons la partager, la faire retentir et la faire connaître au reste de nos camarades, au reste des travailleurs et des travailleuses en lutte. Nous voulons que chaque travailleur et travailleuse lisant notre journal voit en nous ses semblables, non pas comme un miroir lui renvoyant une simple copie de lui et d’elle-même, mais comme la révélation, l’espoir d’un monde nouveau qui lui appartient autant qu’à nous! Nous voulons que tous les travailleurs et les travailleuses qui découvrent notre journal prennent conscience et sentent la force encore trop peu utilisée, le potentiel intarissable qu’une classe unie, consciente et organisée politiquement représente!

Nous avons besoin de vous!

L’ISKRA est à la recherche de correspondantEs, pour construire cette arme tranchante, pour l’aider à développer partout au pays ce nouveau journal politique de la révolution et du prolétariat. Afin de devenir un véritable journal du combat prolétarien accompagnant le prolétariat de l’usine à la maison, nous devons construire un vaste réseau d’informations, de points de relais, d’informateurs et d’informatrices, d’antennes, de correspondantEs, d’échos, de répercutions, de publicistes prolétariens. Nous avons besoin de tous les matériaux, toutes les informations sur la réalité des travailleurs et des travailleuses, sur les combats menés, sur la production, sur les rapports des force politiques au pays, sur la lutte des masses contre la bourgeoisie. Nous voulons couvrir toute la réalité de notre classe et faire parler sans filtre les ouvriers et les ouvrières. Nous voulons tout apprendre de la réalité de la classe ouvrière aujourd’hui, ici même au Canada. Pour organiser la classe ouvrière, il faut rappeler à touTEs ceux et celles qui nient son existence qu’elle existe bel et bien et que c’est elle qui pourra nous défaire du capitalisme !

Pour réaliser cette tâche immense, le comité de l’ISKRA aura besoin de toute la diversité possible de témoignages permettant de traduire la réalité complexe de la lutte des classes. Nous appelons touTEs les ouvriers et les ouvrières conscientEs, les travailleurs et les travailleuses révolutionnaires et les sympathisantEs à entreprendre une correspondance avec notre journal et à nous permettre de devenir, comme le formulait Lénine, un parti omniscient ayant ses antennes dans tous les coins et recoins des luttes du prolétariat. Peu importe où vous êtes au pays, peu importe votre langue, c’est cette correspondance qui permettra à l’étape actuelle de maîtriser deux grandes dimensions nécessaires à un parti communiste : la distance et la proximité. Ce qui va alimenter notre capacité à maîtriser de plus en plus la réalité et les questions de la lutte des classes passera à travers tous les petits commentaires : la description du travail à l’usine, les éléments d’analyse d’une ville ouvrière, les différentes données fournies sur la réalité du chômage, du travail au noir, l’influence du parti dans sa région, les commentaires sur les articles, etc. C’est l’une des meilleures façons d’obtenir un grand nombre d’informations sans les filtres et sans les préjugés de la bourgeoisie. Ces matériaux n’ont pas à être des œuvres littéraires. L’important, c’est qu’ils existent, nombreux et variés !

Ces correspondances sont, à leur façon, une grande initiative d’enquête, de rassemblement et d’organisation des forces révolutionnaires, un dialogue continu et permanent entre l’avant-garde et le prolétariat. Nous voulons échanger avec les travailleurs et travailleuses et faire entendre leurs témoignages directs : savoir ce qu’ils et elles pensent et comment ils et elles vivent. C’est à travers ces échanges qu’on peut proposer, vérifier et relancer l’activité révolutionnaire vers des sommets toujours plus hauts. Il faut saisir et développer la volonté des gens de grossir le camp de la révolution. À touTEs nos lecteurs et nos lectrices, à touTEs nos supporters et nos supportrices, si vous connaissez unE amiE, un camarade, une simple connaissance toute seule à Val-d’Or, en Abitibi, sur la Côte-Nord, n’importe où au pays, qui est pour le pouvoir des travailleurs et des travailleuses, dites-lui de nous écrire. Un vaste réseau de correspondances est un précieux outil pour organiser les villes ouvrières, pour se créer des d’antennes, pour cibler les points chauds, pour organiser des tournées et pour préparer des conférences d’organisation du Parti là où le vent souffle. Chaque travailleur et travailleuse possède des nouvelles parcellaires qui semblent non importantes, mais qui en définitive, lorsqu’on les met bout à bout, font toute la différence. C’est avec les petit brins d’informations sur une usine, un syndicat, une ville, les combats des unEs et des autres, qu’on parvient ultimement à une connaissance totalisante de la réalité de l’exploitation capitaliste et de la lutte des classes. Et il ne faut pas avoir peur ou se censurer! Ce n’est pas obligatoire de commencer uniquement avec des nouvelles ou des informations. Le simple contact suffit : « Je suis pour la révolution! » ou encore « J’ai une question! ». Du simple mot d’encouragement au rapport détaillé, il existe toutes sortes de façons de nous aider à saisir, à comprendre, à façonner et à maîtriser ce grand processus qu’est la révolution. Camarade, pose tes questions, parle et exprime-toi! Commente et aide nous à comprendre et à apprendre! Une première correspondance, c’est un premier pas vers l’organisation, un premier pas pour la révolution!

À ceux et celles qui espèrent la révolution, nous disons : faites de l’ISKRA votre journal! Lisez-le, soutenez-le et partagez-le! Faites-lui parvenir vos commentaires, vos questions, vos nouvelles. Nous avons besoin de vous! Soyez les yeux de la révolution à votre usine! Soyez la voix des exploitéEs de votre ville! Soyez l’antenne du Parti dans votre région! Soyez unE pionnierE de la révolution aux quatre coins du pays! Soyez l’un des nombreux et merveilleux maillons de la chaîne reliant et unifiant l’action révolutionnaire du prolétariat canadien!

Camarades, frappons ensemble!

redaction@iskra-pcr-rcp.ca